#Extrait 43

La machine à café s’enclenche et me fait sursauter ; pendant un moment je n’entends plus les paroles de mon amie. Je vois ses lèvres bouger, sa tête s’agiter, ses yeux me fixer, mais je ne distingue pas le son de sa voix. Ce sont quelques secondes pendant lesquelles je m’amuse à deviner – selon la forme que prend sa bouche –  le sens de ses syllabes étouffées à mes oreilles.


Dans cette série #Extrait, je partage avec vous des cours extraits de mes écrits, que ce soit nouvelles (isolées ou dans un recueil), romans (écrits ou en cours), essais, fragments…

Ici, il s’agit d’un extrait de mon roman Fantômes

#Extrait 36

Je sais, une déception amoureuse ne justifie pas cet enivrement constant, mais que puis-je faire d’autre ? Et puis, ils ne le savent pas : il ne s’agit pas seulement de ça. La fin de cette liaison n’est que l’aboutissement de mes propres échecs à répétition. Ils ne peuvent pas comprendre. Ils ne voient qu’une poivrote, seule, accoudée à cet éternel bar, fixe, stable, tandis que je tangue sur ma chaise haute, pour leur jeter un regard de haine. Car c’est bien mon malheur : sa présence, bien que ponctuelle, m’apportait une stabilité, un but dans l’idéal, une présence tout simplement, pour pallier à cette solitude que j’ai toujours voulu fuir, pour ne pas me trouver seule, face à moi-même. Oui, c’est cela… Est-ce que l’alcool me rend plus lucide ? Je ne sais pas. Mais, je comprends à cet instant, alors que les pouffiasses de la table d’à côté ricanent en me reluquant. Je comprends que je ne l’aimais pas. Peut-être l’ai-je aimé, au début, ou peut-être était-ce déjà l’opportunité de fuir mon propre personnage à travers une liaison complexe et impossible. Peut-être l’ai-je voulu impossible. Peut-être était-ce une fuite pour trouver une présence stable à travers une relation instable me permettant de me fuir moi-même par l’intermédiaire de fantasmes, tout en entretenant l’illusion d’une passion qui n’avait finalement été qu’une histoire de cul, tout en entretenant l’illusion d’une liberté. Être avec lui était pour moi, m’autoriser de vivre librement ma vie tout en ayant cet appui : ce fantasme dans mon esprit, me divertissant de ma solitude.


Dans cette série #Extrait, je partage avec vous des cours extraits de mes écrits, que ce soit nouvelles (isolées ou dans un recueil), romans (écrits ou en cours), essais, fragments…