Fantômes – Nouvelles

Couverture éditeurs papiers copie

Et puisque rien n’a de fin… (09/12/2015)

Un nouveau projet, ou plutôt une réappropriation, une réécriture totale, une transformation globale…: Fantômes est en train de devenir Fantômes (le roman)… C’est ici pour en savoir plus…

Dernières nouvelles de ce recueil (11/03/2015)

Une autre réponse négative pour Fantômes. Il semble que, malgré les nombreuses réécritures  (réécriture des nouvelles par des détails ou des coupes carrément franches, réorganisation à de nombreuses reprises des différentes nouvelles, ajout ou retrait de certaines nouvelles qui étaient là depuis le début, qui sont parfois revenues sous une autre forme), cela ne fonctionne toujours pas. Mais une réponse négative d’un éditeur n’est pas toujours complètement négative: ainsi, le dernier retour en date que j’ai pu avoir fût de la part des éditions de L’Abat-jour qui m’ont dit ne pas avoir été convaincus par l’ensemble du recueil mais y avoir recelé des choses qui sont intéressantes et qu’ils ont lu avec plaisir; ils m’ont demandé ainsi de leur proposer des nouvelles isolées afin de les publier sur leur site ou dans leur revue numérique.

Ce n’est pas la première fois que je reçois ce genre de critique, que ce soit d’un proche, d’une connaissance ou d’un professionnel, et j’en ai reparlé avec mon compagnon de vie, toujours très perspicace et très juste dans ses remarques, lui qui m’en avait déjà parlé il y a peut-être de cela un an mais il fallait le temps que l’idée se fasse dans la tête, que j’accepte que, pour le moment en tout cas, je ne peux pas proposer mon recueil de nouvelles d’un seul bloc mais qu’il est possible qu’elles aient une vie indépendantes, quitte un jour à être de nouveau rassembler dans ce recueil ou dans un tout autre recueil. Tout le travail qu’il y a eu pour la construction, tant du recueil dans sa globalité que pour chacune des nouvelles, n’a de toute façon pas été vain (aucun travail quel qu’il soit n’est, selon moi, vain ; tout cela fait parti d’un processus qui m’a permit de travailler mon style, d’exercer une gymnastique à mon esprit, d’avancer dans ma discipline scripturale).

Il ne s’agit donc pas d’une résignation : je vais proposer les nouvelles contenues dans Fantômes de façon indépendantes et ne pas chercher à tout prix à créer une concordance entre elles afin de créer un ensemble logique mais qui recèlera toujours un petit quelque chose qui ne fonctionne pas pour le lecteur. Et il serait stupide de s’accrocher, de se récrié, de ne pas saisir l’opportunité qui m’est fournie par les éditions de L’Abat-jour.

Alors, au travail ! Une critique est une pierre à l’édifice, quelque chose qui permet de réenclencher le roulement de l’écriture. Une critique n’est pas une fin, c’est l’opportunité d’une poursuite.

Résumé du recueil

Recueil de onze courtes nouvelles, ou plutôt de fragments, d’instantanés captés par le flux de conscience d’un personnage. Ces fantômes semblent laisser une trace fugace d’anonymat à travers une seule et même conscience, celle de ce(s) personnage(s) omniscient(s) plus vivant(s), pas encore mort(s), dont on capte l’instant opportun : celui qui pourrait les faire basculer d’un état à un autre, mais le feront-ils vraiment, ou demeureront-ils dans ces limbes de la non-existence ? Le fantôme est un flux d’émotions. Le fantôme est un être qui ne sait pas encore qu’il vit…­­

 

Histoire du recueil

Commencé en 2005, aux premières palpitations de mon écriture, ce recueil représente un peu pour moi la construction progressive de mon style et de mon projet scriptural dans ses premiers balbutiements. L’ensemble du recueil, ou chaque nouvelle qui le constitue en particulier, a été retravaillé des dizaines de fois au long des années, avant que je ne finisse par trouver ce que ces fantômes cherchaient à dire non seulement de moi mais surtout d’un état: de ce passage que chacun peut connaître dans une vie entre un « moi » et un « autre » et de trouver sa place dans cet entre-deux incertains que nous sommes tous. Pour chaque personnage de ce recueil, c’était finalement de capturer l’instant où leur vie peut basculer, où ils pourraient passer de l’ombre à la lumière, de l’état de veille à celui de vivant actif. J’ai écrit la toute première nouvelle de ce recueil moi-même dans cet état, qui s’est apparenté pour moi à l’adolescence, ce passage de la vie dans lequel notre place n’est pas encore défini, dans lequel nous n’avons pas encore trouver notre propre voie de transformation permanente. Je crois toujours en cette transformation permanente de chacun, au contact des autres, d’autres perceptions, du temps, mais je ne suis plus dans cet état de semi-existence, j’ai trouvé la voie sur laquelle je veux me transformer: l’écriture.

 

Introduction au recueil

Qui sont ces fantômes, ni vivants ni morts, dont la lecture des pensées intérieures laisse une trace fugace d’anonymat ? Un flux continu à travers une seule et même conscience ?

Le fantôme est cet être omniscient plus vivant, pas encore mort. C’est celui qu’on ressent. Comme une intuition, une sensation parcourant l’échine, mais qui demeure opaque.

Le fantôme est celui qui a vécu, laisse une trace : des pensées, des projets, des instants figés par des photographies à contre-jour.

Le fantôme est celui qui est en devenir : né mais pas encore accompli. Encore une esquisse, il n’a pas compris ce qu’est la vie (ce flux de pensées naviguant à travers une grotte universelle dans laquelle chacun creuse sa caverne). Il n’a pas encore compris ce qu’il peut y faire. Il ne sait pas que son rôle sera sans doute minime mais que cette petitesse ne fait pas de lui un élément négligeable ; tout au contraire : il est un élément du flux humain auquel il peut apporter son propre écho. Le fantôme ne le sait pas encore.

C’est cette entité mystérieuse qu’on aimerait percer mais aussi qu’on craint, parce qu’on sait qu’il voit tout, qu’il se fond en tout et enregistre nos pensées furtives ne pouvant être fixées par notre conscient.

Le fantôme est un flux d’émotions.

Le fantôme est un humain qui ne sait pas encore qu’il vit.

 

Retrouvez des extraits des nouvelles de Fantômes

5 réflexions au sujet de “Fantômes – Nouvelles”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s