#Extrait 39

Je suis trop soûle pour comprendre leurs paroles ou poursuivre une réelle discussion. Ils soupirent en me voyant avachie sur la table. Je ne leur en veux pas : je m’exaspère moi-même. J’aimerais cesser de me plaindre, mais quoi de plus facile que de se morfondre ? Je n’ai rien d’autre. Et l’idée de la prochaine gorgée est la seule capable de me faire avancer.


Dans cette série #Extrait, je partage avec vous des cours extraits de mes écrits, que ce soit nouvelles (isolées ou dans un recueil), romans (écrits ou en cours), essais, fragments…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s