#Extrait 26

Je pose les lèvres sur ma tasse à café. Il est froid. La table est couverte de grains de sucre. J’ai déchiqueté des petits bouts de papier un peu partout, tic nerveux, réflexivité intense, geste inconscient. Mes doigts ont pris la couleur rouge de l’emballage du sucre. Je les observe un instant.

Des idées volatiles, intouchables, perturbent mon esprit en veille. Je regarde les gens, ils continuent de passer. Ils ne s’arrêtent donc jamais ? Non, me dis-je, puisque s’arrêter, c’est mourir.


Dans cette série #Extrait, je partage avec vous des cours extraits de mes écrits, que ce soit nouvelles (isolées ou dans un recueil), romans (écrits ou en cours), essais, fragments…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s