Dans la carrière lecteur, je voudrais la carte Relire, s’il-vous-plaît

Sur le livre de Laure Murat, Relire: enquête sur une passion littéraire

A partir de ses propres constats et de son expérience de lectrice, Laure Murat se prend l’envie de confondre la thématique de la relecture et de tracer le portrait atomique de cette part essentielle de la carrière d’un lecteur : la relecture. Elle envoie donc un questionnaire à de nombreux autres écrivains (et donc avant tout lecteurs) pour recueillir leurs expériences de la relecture, et tenter de synthétiser ces retours.

Je suis surprise que de l’enquête de Murat ne ressortent pratiquement que des « classiques », comme s’ils étaient les seuls à pouvoir être à l’épreuve du temps et toujours pertinents. De même il n’y a pratiquement pas d’essais alors qu’ils sont pour moi source d’un réconfort différent des romans, que les deux genres se complètent.

Le problème du livre de Murat, me semble-t-il, est qu’il reste trop dans le cloisonnement académique, non seulement dans ce qu’elle-même dit et réfléchit mais aussi dans les réponses des participants : on se cantonne toujours aux mêmes livres. Et je me demande alors si ces réponses sont sincères, et, si elles le sont, je m’exclame : quel dommage que ce ne soit pas plus diversifié ! J’aurais sans doute aimé un plus grande diversité dans les personnes sondées : pas que des écrivains ou des grands lecteurs du même style, mais aussi d’autres grands lecteurs. Son enquête me paraît trop élitiste.

Fragments personnels

Cet essai soulève d’emblée en moi de nombreux questionnements, ou plutôt les souligne, car de ces questions aujourd’hui, justement en ce moment, je suis encerclée alors que je travaille sur mon essai, avec plus de régularité qu’auparavant (besoin sans doute de m’immerger enfin pour faire bouillonner l’ensemble des fragments) sur l’écriture et la lecture, deux artisanats que je mets en parallèle sur un pied d’égalité.

Relire en effet est une question actuelle pour moi car je convoque dans cet essai un nombre incalculable de citations relevées dans les livres que j’ai lu. Et cela me donne envie de les relire. Mais je suis pourtant toujours happée par les livres que je n’ai pas encore lu et qui m’attendent, parfois depuis longtemps, dans ma bibliothèque, sous l’aura bienveillante des livres que j’ai lu et que je garde précieusement, pas forcément pour les relire mais parce que j’ai besoin de leur présence dans la pièce où je travaille.

Et il y a aussi cette liste de livre à lire qui ne cesse de s’allonger malgré mes efforts pour la réduire, le tout sous couvert de cette idée : je n’aurai jamais assez d’une vie pour tous les lire.

Il y en a certains pourtant que je relis : Virginia Woolf, bien sûr, encore, elle que je lis chaque fois que je commence un nouveau livre comme une demande d’approbation (que penses-tu de cette nouvelle idée de livre, Virginia ?), comme pour retrouver sa protection et qu’elle me prépare à entrer dans mon nouveau livre.

Et il y a aussi, bien sûr, mon carnet de citations, que je ne cesse de parcourir un peu chaque jour, une forme de relecture partielle mais qui finalement me replonge dans chacun de ces livres sans avoir à les relire entièrement.

J’entreprends aussi depuis quelques mois de réunir des amis autour d’un projet de magazine culturel, je me dis aussi que cette entreprise n’est pas si éloignée du thème de la relecture : travailler sur un auteur, c’est aussi avoir le prétexte pour le découvrir OU effectivement, le relire.

Il me vient aussi en tête une autre forme de relecture. Lorsqu’un livre me plaît, avant même d’avoir fini la lecture, je me mets en quête de potentielles adaptations cinématographiques ou télévisuelles. Je me les procure et les visionne les jours qui suivent la fin de ma lecture. C’est une manière de rester encore un peu dans l’univers du livre sans y être vraiment. Je suis alors souvent choquée : non, ça ne se passe pas comme ça dans le livre ! Quelle infidélité ! Et sur une scène aussi essentielle en plus !

C’est que l’adaptation est déjà une lecture personnelle, celle du réalisateur qui a vu le livre de telle manière et dans tel état d’esprit. Mais tout comme relire un livre revient à lire tout simplement. Car il a changé et nous sommes nous-mêmes différents de la première lecture. Voir une adaptation de livre, c’est lire la version de ce lecteur en particulier. Il ne s’agit pas d’écart mais bien d’une nouvelle lecture (et donc d’une forme de réécriture), pratiquement un autre livre.

Il y a certains livres aussi que je n’ose même pas lire une fois car je connais l’adaptation déjà par cœur et j’ai peur d’être cloisonnée par les images du film, de ne rien pouvoir visualiser d’autre. Ainsi de Carrie, par exemple, de Stephen King. Pourtant, contre-exemple qui prouve la futilité de ma crainte : j’ai enfin lu Shining l’année dernière alors que je connais le film de Kubrick par cœur, et finalement : rien à voir, pas de perturbations, tous deux sont une œuvre indépendante et puissante.

Moi aussi, je veux participer au sondage !

Ce livre finalement ne m’intéresse outre mesure que par les questions qu’il soulève et parce qu’il me donne envie de dresser la liste des livres que j’aimerais relire, non seulement parce que j’adore faire des listes de livres, parce que aussi je suis curieuse de voir ceux qui vont ressortir et enfin parce qu’il y a quelques mois j’ai composé des classeurs de fiches des livres lus depuis le début de ma carrière de lecteur et que cela me donnerait l’occasion de l’utiliser. Et pourquoi de ceux que j’aimerais relire plutôt que ceux effectivement relus? Parce que je viens doucement à la relecture, je sens que je suis de plus en plus attirée, mais que je ne suis pas encore assez âgée pour avoir eu le temps de lire ET de relire en parallèle.

Il faudrait que la liste soit compartimentée car il y a les livres que je sais avec une quasi-certitude (si j’en ai le temps, si ma vie est assez longue, donc pas sûr en fait) que je relirais. Il y a ceux que je relis effectivement. Ceux que j’ai peur de relire. Ceux que j’ai lu et relu sous une autre forme. Ceux que j’aimerais relire par l’intermédiaire d’un autre lecteur. Ceux que je n’ai pas compris et qui me demeurent opaque…

relire-1 relire-2 relire-3 relire-4 relire-5 relire-6

Et vous, quelle serait votre liste??

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s