#Extrait 17

Le train de banlieue est bondé à cette heure de jeunes gens en route pour une soirée de beuverie au cœur de la city. Marc n’a jamais vraiment apprécier ce genre de soirée. A la fac, il préférait les soirées calmes, à philosopher, autour d’un verre de whisky, en petit comité, s’entourant de quelques personnes, plutôt que de se noyer dans des discours de mec bourrés interminables et finir en boîte à se trémousser sur de la musique informe. « Dans la boîte à cochon, je baise sur le dance-floor » (Pillule – Saez). Il n’a jamais aimé se retrouver dans la foule avec cette impression, cette angoisse de s’y fondre, de s’y oublier, d’y disparaître. Pour lui, ce sera soirée à l’opéra, dîner aux chandelles. Marc est finalement très vieux jeu, mais il ne voit pas pourquoi il devrait changer.


Dans cette série #Extrait, je partage avec vous des cours extraits de mes écrits, que ce soit nouvelles (isolées ou dans un recueil), romans (écrits ou en cours), essais, fragments…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s