#Extrait 15

Elle ne se pardonnerait pas cet abandon-ci, pas cette fois, quelque chose en elle retient ce geste – un espoir peut-être ? Elle supporte plus facilement l’idée de l’abandon du rôle de mère. Elle refuse de toute façon ce rôle et tout ce qu’il représente. Elle ne peut être mère, elle, l’éternelle enfant, l’instable. Et, si elle doit le garder, parviendra-elle pourtant à pardonner cet enfant à venir pour le vol pur et simple de son propre corps ? Dans ce liquide amniotique, c’est elle-même qu’elle abandonne en définitive : ses espoirs, ses désirs, son indépendance existentielle, ses rêves brisés par l’imbrication de ce corps étranger à l’intérieur d’elle-même, cette larve informe qu’elle finira pourtant bien par aimer.

Elle l’a instantanément aimée d’ailleurs, assise sur la cuvette, le visage gonflé de larmes, le test positif sous ses yeux ; quelque chose, comme un élan, a aimé déjà cette chose à venir.


Dans cette série #Extrait, je partage avec vous des cours extraits de mes écrits, que ce soit nouvelles (isolées ou dans un recueil), romans (écrits ou en cours), essais, fragments… Ici, c’est un extrait de Wish you were here.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s