#Extrait 7

Voilà trente-trois ans qu’il fonctionne comme ça, il ne voit pas pourquoi il changerait. Sa vie peut paraître parfois trop bien organisée, millimétrée, on le taxe facilement de psychorigide, il l’admet volontiers, mais ça lui convient bien ainsi. Il vit seul depuis seize ans, il maîtrise chaque aspect matériel de sa vie. Les livres sur les étagères s’organisent selon des thématiques précises, les bibelots ornant les espaces vides sont placés selon une étude de perspective, de points de fuite, pour que de potentiels visiteurs tombent nez à nez, on ouvrant la porte de la salle, sur la réplique d’un masque porté par son héro préféré. Pourtant, la serviette positionnée à sa droite en sortant de la douche, pour qu’il puisse l’attraper d’un seul mouvement de bras, ne change jamais de place, c’est bien dommage quand-même, se dit-il parfois, scrutant son espace organisé, image d’une stabilité dans la solitude. Cet environnement est son moyen de contrôler une vie qu’il parfait dans le virtuel. Éternel ermite devant son écran montant les enchères pour acquérir un nouvel objet qui viendra encombrer encore ses étagères, combler un vide affectif par du matériel. C’est ainsi qu’il a toujours fonctionné, il ne voit pas comment ça changerait.


Dans cette série #Extrait, je partage avec vous des cours extraits de mes écrits, que ce soit nouvelles (isolées ou dans un recueil), romans (écrits ou en cours), essais, fragments…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s