#Extrait

À son réveil, la nuit est déjà tombée. Quelques scintillements rougeoyants perdurent dans le fond d’un décor qui confère à l’éternité. Dans la pénombre de la pièce, en cet instant de sursis, de suspens de son être, elle se retrouve déboussolée, tête cotonneuse, redressée sur le canapé, dans l’attente d’un choc lui permettant de réagir.

Extrait de la nouvelle « Je suis l’oublié » (Fantômes – Justine Coffin)


Dans cette nouvelle série #Extrait, je partagerai avec vous des cours extraits de mes écrits, que ce soit nouvelles (isolées ou dans un recueil), romans (écrits ou en cours), essais, fragments…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s