Dérails #17

Ethan, place 43, voiture 27, devant son écran d’ordinateur

« N’importe quel type normalement constitué aurait couru jusqu’à elle après ce qu’elle venait de me dire. Moi, j’ai pas bougé. Ou plutôt c’est le train qui a bougé. Et j’ai laissé faire.

– Tu es le mec parfait.

– Tu te trompes. Pas du tout.

– C’est ce que je dis, tu es le mec parfait.

– Pourquoi t’es si gentille ?

– Je ne suis pas gentille. Tu es la meilleure chose qui me soit arrivée en 26 ans.

– Je ne suis pas sûr d’être celui dont tu parles

– À ton avis ? Tu n’es pas parfait, je sais. Tu as des tas de problèmes, de défauts, d’imperfections. Mais qui n’en a pas ? Seulement, moi, je préfère tes problèmes. Je suis amoureuse de tes imperfections. Je les adore. Avant je me coltinais Ed. Toi à côté c’est les vacances. La plupart des filles craquent pour ce qui est beau. Elles ne voient que ça, ne veulent que ça. Je ne suis pas comme ça. Je ne vois pas que la beauté. Je craque pour d’autres trucs. J’aime ce qui n’est pas parfait. Je suis comme ça. »


Klapisch, Cédric. Les Poupées russes.


Chaque semaine, découvrez un nouvel épisode de ma nouvelle « Dérails »

Les épisodes précédents ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s