Dérails #12

Anna, place 72, voiture 08, place isolée

Comment est-on censé réagir à la perte d’un être aimé ? Je ne sais pas, c’est la première fois. J’ai presque trente-deux ans et c’est la première fois que je « perds » quelqu’un de proche, quelqu’un que j’ai connu enfant, cette image que chaque enfant a besoin de se créer, de fixer, afin de se construire (tout cela est d’ordre naturel, purement biologique) ; ce quelqu’un qui n’a peut-être jamais exister tel que nous l’avons vu de nos propres yeux : une maman, un papa ; les deux d’un coup, un accident de voiture. Toutes mes condoléances, me disent les gens ; mais qui est mort après tout ? L’image ou la personne ? L’image ne meurt pas, c’est une projection figée. Ai-je connu l’être humain qui se cachait derrière l’écran de mes besoins infantiles ? Connaît-on jamais réellement les personnes que sont/ont été nos parents ? Ne nous sont-ils finalement pas plus étrangers, paradoxalement étrangers, que la boulangère qui nous sert notre pain chaque jour ? Dans les yeux de l’enfant, quelque soit son âge, le parent reste un parent, pas un être humain. Ou alors, peut-être apprend-t-on à connaître l’humain parfois, lorsque nous sommes nous-mêmes adultes et que nous n’avons plus besoin de l’image d’une père ou d’une mère pour exister… C’est peut-être ce que je vais regretter le plus en fait : ne pas avoir connu les personnes qu’ont été mes parents…


Chaque semaine, découvrez un nouvel épisode de ma nouvelle « Dérails »

Les épisodes précédents ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s