En cours d’ébullition (9)…

Alfons Mucha (Gallica)

Journal de bord de mon roman en cours d’écriture Echoes

Voir la suite ou les posts « En cours d’ébullition » précédents: catégorie Journal d’écriture: Echoes – Roman


2 décembre 2014

Ces différents personnalités/personnages pourraient se révéler en fait être une représentation d’un fragment exacerbé de Lise. Puisqu’en chacun peut se révéler plus ou moins fortement ces différents états et que la personnalité propre d’une personne est son assemblage, non  ses fragments isolés.

8 décembre 2014

Note: La voix théorique sera la seule à utiliser la première personne : je ou vous ? Les autres personnages, à la troisième personne (il/elle) seront tous contenus dans un même flux.

16 décembre 2014

Je pense qu’il va falloir que je commence par écrire la partie de la voix en premier pour ensuite coordonner les scènes des personnages en rapport avec le nouvel élément théorique dont la voix parle à chaque nouveau chapitre.

Mais d’abord, écrire l’incipit, cette divagation de la voix dans le bus à propos des gens, de la musique, de la lecture et de l’écriture.

Je suis assez réticente à faire un plan mais je crois que ça va être nécessaire pour ce roman. Si ce n’est un plan détaillé, en tout cas au moins réfléchir aux grandes thématiques que chaque partie apportera et à la logique de l’agencement. Il faut que je fasse en fait un historique de la construction et de la transformation de la théorie du fragment de façon chronologique.

Et quant au titre, je n’arrive toujours pas à me décider entre « Echoes » et « Fragmentée ». Un des deux en tout cas, c’est certain, ces deux titres me suivent depuis quelques temps déjà.

Même si je fais un plan, je sais que je ne m’y tiendrai pas mais ça permettra de mettre la machine en branle.

Faire des recherches sur le flux de conscience et les techniques, lire et relire des romans du flux de conscience, notamment Virginia et Joyce.

19 décembre 2014

En rapport avec la citation d’Annie Dillard, En vivant, en écrivant, p. 14-15. C’est vrai qu’il est très difficile pour un auteur de se séparer de ses premiers jets ou de certains fragments qui en eux sont très valables qualitativement mais n’apportent rien à l’histoire ou ne sont qu’une digression par rapport à la direction qu’a pris le livre au fur et à mesure de sa conception.

J’en ai eu un parfait exemple avec Wish. Je me suis longtemps attachée aux premiers fragments (des lettres, des premiers jets) qui m’avaient menés petit à petit à vouloir écrire Wish mais je m’y embourbais. Je m’y attachais trop pour qu’une ligne directrice puisse enfin voir le jour et que le roman soit enfin libéré pour suivre sa propre route.

C’est dangereux même de trop s’attacher aux prémices d’un roman, comme si on cherchait à le retenir. A partir du moment où je m’en suis totalement libérée, le roman s’est mis à se construire tout seul, à pas de géant et toute sa réalisation, sa question essentielle, m’est enfin apparue, finalement assez lointaine de ce qu’avaient pu être les premiers jets. Et c’est ce processus que j’observe encore une fois avec Echoes. Auparavant, je réfléchissais à un roman sur moi et …, en parallèle d’un recueil de nouvelles sur les connexions humaines et d’un essai-récit sur l’écriture et ma propre expérience de vie. Finalement, ça va être un peu de tout cela et rien de tout cela à la fois, je ne peux pas encore le dire, je n’ai pas commencé à l’écrire mais le tronc de son arbre s’enracine peu à peu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s