Dérails #6

Etienne, voiture 02, côté couloir
Je suis dans le train, ça y est. La jeune rouquine est restée sur le quai, je croyais pourtant qu’elle allait prendre ce train ; mais elle est restée là, plantée, les yeux dans le vide. Le contrôleur siffle le signal, mon corps est légèrement propulsé vers l’avant sous l’effet de la première saccade. Je remarque une fille sur le quai, en pleurs, qui tente de détourner le regard et se met à courir. Puis je fixe une autre, dans la même voiture que moi, en train d’écrire, qui relève le nez de sa feuille et me jette un regard noir croyant que je cherche à flirter. Je me concentre sur le magazine que j’ai trouvé, abandonné à la place qui m’est attribuée, et tombe sur la photo obscène d’une petite brune bien foutue posant pour vendre des sous-vêtements, ou peut-être son corps ? Quelle différence ? Elle m’invite à rêver, à la toucher. Je sais pourtant que seule son illusion demeurera au sein de mes draps humides, dans ce moment d’intimité humiliant, animal.

Chaque semaine, découvrez un nouvel épisode de ma nouvelle « Dérails »

Les épisodes précédents ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s