Dérails #4

Elsa, place 42, voiture 02, côté couloir, en train d’écrire
Ai loupé mon train, ai pris le suivant. Un vieux bonhomme chauve fait semblant de bouquiner un magazine pour me mater les seins : vicelard ! Qui t’a permis ?! Dans moins de quatre heures, retrouve mon ange à la gare de Lyon. Me sens toute bizarre, sensation d’irréalité. Ce train est pour l’instant onirique, tout comme ses passagers, fictionnels, à une gare ou à une autre. Des voyageurs en partance pour un destin flou, une attente incertaine, entre deux points mobiles. Lorsque je le verrai, tout reprendra forme. Je n’aime pas ce suspens, ce sursis, et pourtant c’est apaisant quelque part : être simplement passive à l’intérieur d’un objet en mouvement.

Chaque semaine, découvrez un nouvel épisode de ma nouvelle « Dérails »

Les épisodes précédents ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s