Dérails #3

Harry, place 53, voiture 02, en vis-à-vis, côté fenêtre
Le train. Synonyme de dérobade. Opportunité de soustraction aux éléments qui nous terrifient. Ce n’est rien d’autre qu’une fuite. Nous repoussons à plus tard l’affrontement des choses qui nous angoissent. Un jour, il faudra bien combattre cette névrose obsessionnelle, cyclique. J’ai peur de tout. Je m’échappe. Un jour, il faudra que je défie la phobie qui me ronge. Je ne suis pas encore prêt. J’avance pour le moment incessamment à travers la mouvance de ma fuite. Est-ce un mouvement effectif ou simplement un éternel retour ? Linéarité ou circularité ?

Chaque semaine, découvrez un nouvel épisode de ma nouvelle « Dérails »

Les épisodes précédents ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s