Inspiration musique – Réflexions

Dans le bus tout à l’heure en écoutant de la musique, j’ai pensé… c’est fou comme ces deux éléments réunis (le mouvement passif et la musique) me préparent à la réflexion et mettent en branle l’inspiration ! Dans ces instants, les idées fusent dans tous les sens et si vite que je ne peux toutes les attraper.

J’ai écouté les chansons qui m’ont inspirées de nombreuses scènes de Wish, tout comme hier, je me suis remise à écouter les chansons qui m’ont inspirées pendant le premier jet de Fantômes. Et j’ai remarqué que souvent mon moi-écrivain, qui a déjà quelques idées de récits flous en tête, s’illumine tout à coup à l’écoute d’une chanson qui, alors même que je l’écoute fréquemment, crée cette fois devant mes yeux une scène complète. La musique lui offre l’envolée émotionnelle dont il avait besoin et instinctivement – ou c’est le moi-écrivain qui me le demande sans que j’en ai conscience – je choisis la chanson qui lui donne l’impulsion.

Je vois à quel point la musique est intégrée dans mon processus créatif (est souvent intégrée dans tout processus créatif) et comme, dans les périodes où je suis plus hermétique à la musique, je suis du même coup moins créative.

Hier soir, je réécoutais Peeping tom de Placebo qui m’a inspiré la nouvelle Le Voyeur, m’a donné le contexte émotionnel, sensationnel à ce que je voulais apporter à ce personnage. Tout à l’heure, j’écoutais Anyone’s ghost de The National qui m’a inspiré une scène entre Lise et Will, puis Muscle Museum de Muse qui m’a donné la scène de Wish faisant basculer tout le roman dans [anti-spoiler]. Et bien d’autres que je n’ai pas le temps de citer…

Désormais, lorsque j’écoute ces chansons, elles sont gorgées des scènes que j’ai écrites sous leur influence. Il faudrait vraiment que j’écrive un essai sur la musique, peut-être avec …, comme nous en avions parlé, et lorsqu’il sera moins débordé. Mais c’est un projet que je garde en tête depuis longtemps et je compte bien m’y atteler un jour.

Une part de ma personnalité s’est construite sur cet éveil musical. La musique me nourrit, nourrit cette part immatérielle de moi, nourrit mon moi écrivain, à chaque instant. De nombreuses nouvelles me sont apparues à l’écoute de chansons.

Il y a des années, je consacrais mes longues soirées d’isolement adolescent à nourrir mon univers fantasmagorique de musique, noircissant des pages de citations que je recopiais de mes livres, des extraits qui, à la lecture, avaient provoqués une sensation de vertige, de chute libre, des mots qui peuplaient mon esprit imaginatif, noircissant également des cahiers de traductions de paroles de chansons pour finir épuisée, étalée sur le lit.

J’éteignais alors bougies, encens, lumières, et là, dans l’obscurité perturbée par les reflets des phares de voitures parcourant le plafond, je fixais ces lueurs parmi mes songes, me laissant peu à peu abandonnée aux chansons déferlant des écouteurs de mon disc-man.

Je laissais chaque chanson m’imprégner, me raconter son histoire, nourrir mon esprit écrivain en quête de sensations, de sentiments, découlant de la musique, altérant mon identité ; progressivement, je n’étais plus moi-même mais un personnage crée à partir de ces paroles que mon moi écrivain interprétait à sa guise, le temps d’écrire, avec ma propre main se mouvant alors seule sur le papier, ces histoires qui m’étaient soudainement  offertes.

(écrit le 14 octobre 2014)

Publicités

Une réflexion sur “Inspiration musique – Réflexions”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s