Nous sommes tous des Charlie

Au début, je n’ai pas bien compris. J’ai vu défiler une publication d’un magazine que je suis sur les réseaux sociaux (je crois que c’était les Inrocks ou Rock & Folk). Je ne suis jamais très au fait de l’actualité mondiale, nationale, voir locale, non par désintérêt complet mais parce que j’ai tendance à rester en marge de tout cela (je suis apolitique, areligieuse – comme disait Wolinski dans un documentaire que j’ai vu hier soir: il faut avoir une certaine distance sur la politique pour pouvoir représenter le monde avec humour, je crois que c’est aussi vrai pour les écrivains: il faut avoir une certaine distance sur la politique et la religion pour pouvoir saisir son caractère objectivement et le représenter) un peu par égoïsme, pour me protéger, pour ne pas être assaillie par toutes ces horreurs qui nous côtoient quotidiennement et aussi de tous ces battages médiatiques débilisants (notamment le JT télévisé). J’avoue que c’est une sorte de faiblesse, une sorte de fainéantise peut-être également mais aussi parce qu’il y’a déjà tellement de choses qui entravent la vie que j’ai décidé (une sorte de valeur personnelle) de rester un peu en marge de tous ces événements politiques, sociétaux et religieux. Certains écrivains ont été très engagés, très ancrés dans leur monde et dans leur société, ce n’est pas mon cas et ce n’est de toute façon pas de ça que je parle dans mes écrits, je laisse ce soin à d’autres qui le diront beaucoup mieux que moi et s’engageront dans cette voix/voie.

Mais comment passer à côté de cet évènement-ci? J’ai vu défiler les mots « attentat », « entrave à la liberté de la presse », « 12 morts » sans vraiment réaliser. « Morts », « attentats », « meurtres », ce sont des mots qui sont devenus tellement communs finalement, tellement fréquents qu’ils deviennent en fait passe-partout, qui perdent de cette violence qu’ils ont en eux dans les mentalités des gens. C’est un quotidien qu’on côtoie sans vouloir vraiment lui accorder trop d’importance non plus au risque (comme il arrive à certains) de vivre reclus chez soi et de ne plus oser nouer de relations sociales. On préfère essayer de croire encore qu’il peut y avoir des bonnes choses dans les relations humaines, on a besoin de le croire parce que c’est vrai aussi, à une petite échelle; si on regarde le monde de façon plus globale, la situation est moins reluisante; alors, pour ne pas désespérer, pour ne pas baisser les bras, on a besoin de voir ce qui nous entoure avec une certaine bienveillance, pour pouvoir se dire aussi que si on est bienveillant avec ceux qui nous entourent, eux pourront être bienveillants à leur tour avec d’autres, et que de fil en aiguille, avec le temps (très longtemps peut-être), l’humanité se transmette et se préserve.

Et puis, j’ai reçu un message d’une amie: « Tu as vu l’attentat de Charlie Hebdo? Je suis malade… ». Alors j’ai regardé d’un peu plus près: comment ça un attentat au siège de Charlie Hebdo? Comment ça des morts pour des idées? « Mourir pour des idées, d’accord mais de mort lente »!. Choquée par les morts (journalistes, policiers, dessinateurs renommés) que je découvrais sur mon mur, je me suis tout de suite demandé aussi, de façon plus empirique: comment ça, on s’en prend à la liberté de la presse? Et donc à la liberté d’expression? Et donc à la liberté individuelle? Comment ça, on s’en prend à l’humanité? Être humain, n’est-ce pas être libre? C’est là un évènement très fort, un symbole extrêmement puissant: on assassine l’humanité! Zola (et bien d’autres) doit se retourner dans sa tombe. Ainsi, nous en sommes toujours là?! Et on se dit une société plus civilisée qu’il y a un siècle? Mais avons-nous vraiment avancé? Bien sûr, il ne faut pas tout voir en noir, mais comment réagir autrement face à ça: abattement, tristesse, désespoir, colère et terreur… On a beau porter sa croyance en l’humain, en ses capacités, en ses valeurs, en sa créativité, etc (c’est ce qui fonde ma religion à moi), il n’en reste pas moins que le noir est, dans ces circonstances, de rigueur…

Une pensée et un élan d’humanité pour les morts de cet attentat et un soutien à leurs familles…

Je suis Charlie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s